Analyse de l’évolution du dollar US

Le marché des changes est en train d’enregistrer une ruée sans précédent sur le dollar américain. Les investisseurs se demandent donc si on continuera dans cette lancée, ou s’il s’agit d’une situation temporaire. En analysant quelques aspects concrets de l’économie américaine, on peut se faire un avis objectif.

Les dépenses liées à la consommation en berne

dollar américainLes dépenses de consommation sont un indice qui montre qu’il faut rester prudent.

En effet, les ventes au détail au cours des trois derniers mois sont mauvaises, du fait d’un hiver rigoureux. Les dépenses de base ont reculé d’1,1%, et les ventes de base enregistrent -0,1%. Or, ces dépenses comptent pour 2/3 de la croissance du pays.

En conséquence, le ralentissement de ces dépenses aura un impact sur le PIB trimestriel.

Les emplois à la hausse

Parallèlement, les embauches sont à la hausse avec un taux de chômage à 5.5% et des chiffres semestriels plus intéressants que prévu. Toutefois, il faut reconnaître que la croissance des salaires reste mitigée, et la participation au marché du travail est à la peine. Par conséquent, même si ces chiffres sont positifs, ils ne sont pas décisifs pour laisser penser que la situation est entièrement sous contrôle.

La politique ambivalente de la FED

Federal Reserve DollarLa politique de la banque fédérale américaine incite elle aussi à la prudence, du fait de son ambivalence constante.

En effet, les responsables de l’institution ont proposé des signaux mixtes et jouent avec le ressenti des traders. Un exemple illustratif : alors que la présidente s’efforce de contenir les élans de resserrement de politique monétaire en attendant le mois de juin, certains acteurs proches de cette dernière prétendent que la banque est sur le point d’augmenter ses taux directeurs.

En conséquence, les traders et les investisseurs ne savent pas trop sur quel pied danser. Dans cet environnement incertain, il est plus que nécessaire d’attendre les précisions de Mme Yellen. De fait, le prochain communiqué de la présidente sera scruté de très près.

L’inflation

La baisse des niveaux des prix n’a pas épargné les Etats-Unis. Les chiffres de janvier indiquent une baisse de 0,7% du taux d’inflation. Mais sur l’année entière, on enregistre une hausse de 0,2% au total. Cette très légère embellie est peut-être la conséquence de la chute des prix du pétrole enregistrés ces derniers mois.

Au demeurant, l’IPC annuel devrait rester dans la zone négative, assez loin des 2% d’objectifs fixés par la présidente. Rappelons que la faiblesse de l’inflation est le principal facteur qui empêche la réserve fédérale de proposer une politique monétaire plus agressive.

Nicolas Sevignan

En savoir plus

Je suis dans le trading depuis maintenant 5 ans. Retrouvez mes conseils sur mon site et choisissez les meilleurs brokers grace a mes astuces.

Voir les articles - Visiter le site

Comments are closed.